Le froid qui donne chaud!

Annick Gendron, Estérel Resort| 04 février 2019

Mais comme la neige a neigé cet hiver! Tant et tant que les activités qui se pratiquent dans le froid nous donnent chaud! Pour vous le prouver, nous avons invité notre ambassadrice #InspiréparEstérel Annick Gendron, une grande sportive, qui a pris plaisir à chausser les raquettes, les skis de fond et les patins pour une visite guidée de notre royaume hivernal.

Joignez-vous à elle pour le récit de son séjour…

Jour 1: la raquette

C’est le jour de notre arrivée à Estérel Resort. En ce mois de janvier, comme nous voulons profiter au maximum des activités hivernales de plein air, nous arrivons en avant-midi, bien avant l’heure de notre enregistrement. Avec notre Passeport activités, dès notre arrivée hâtive, nous pouvons profiter des installations et des services de location d’équipements. Ce n’est rien de moins que dix centimètres de neige qui viennent de tomber sur la belle région des Laurentides. La décision qui s’ensuit est donc très simple, nous sélectionnons la raquette comme première activité.

C’est au Centre d’activités Lido qu’on nous remet nos raquettes et qu’on nous présente les options qui s’offrent à nous. Nous pouvons utiliser les raquettes directement sur le site de l’hôtel dans les sentiers du sous-bois adjacent, ou nous diriger au Parc Estérel à quelques minutes à pieds ou en voiture de l’hôtel (Suivre les indications «Centre de ski de fond»). Nous optons pour le Parc Estérel et on nous remet donc aussi les passes d’accès à ce dernier (aussi incluses dans le Passeport activités).

En ce beau dimanche, nous ne sommes pas les seuls à avoir opté pour cette activité. Gens de la région et d’ailleurs ont tous reconnu la perfection de cette journée pour s’aventurer au Parc Estérel. Certains optent pour le ski de fond et d’autres pour la même activité que nous. À l’intérieur du chalet chauffé et tout équipé, on nous présente les sentiers recommandés selon le niveau de difficulté recherché et la durée prévue de la sortie. Nous choisissons un sentier de niveau intermédiaire, le numéro 42, l’«Érablière» de 4,2 km. À l’entrée du sentier, nous enfilons très facilement nos raquettes sur les bancs prévus à cet effet, juste assez rapidement pour éviter de ressentir la température plutôt froide. Nous entamons alors notre excursion.

Activité assez simple techniquement parlant, nous débutons avec une bonne aisance. Dès les premiers mètres du sentier, nous sommes éblouis par la beauté du paysage. La neige folle fraîchement tombée au sol et sur les branches de sapin nous émerveille déjà. Et ce n’est que le début de la randonnée! Les points de vue variés nous permettent de circuler dans des sentiers très étroits à l’occasion, et dans des vastes étendues presque dépourvues d’arbres à d’autres moments. Le niveau de difficulté intermédiaire est judicieusement accordé avec les quelques montées plus exigeantes d’un point de vue cardiovasculaire, et les descentes un peu plus abruptes.

Nous croisons à deux reprises des relais chauffés bien équipés sur notre chemin. Ils offrent la possibilité de se réchauffer, prendre une pause et profiter d’une collation. Bien que la journée soit plutôt froide, l’activité physique que nous pratiquons nous donne très chaud! Dans notre cas, nul besoin de nous arrêter. Un autre point fort majeur de notre excursion, à notre grande et agréable surprise, malgré le grand nombre d’aventuriers au point de départ, nous ne croisons absolument personne sur notre chemin! La grande variété de sentiers ainsi que la règle d’utilisation à sens unique de ceux-ci nous donnent la chance de profiter du parc en toute quiétude, dans le doux silence de la nature.

Après un peu moins de 2 heures de randonnée, nous voilà de retour au point de départ. C’est déjà la fin de notre première activité et notre degré de satisfaction est particulièrement élevé. Le sentier expérimenté était parfait pour nous. Le parc comporte deux sentiers de niveau intermédiaire comme le nôtre, un sentier de niveau facile, et deux sentiers de niveau difficile pour les plus braves. Bref, tout le monde y trouve son compte! Voici la Carte des sentiers.

De retour à l’hôtel, il nous reste un peu de temps avant notre réservation au Bistro à Champlain. Alors que nous retournons notre équipement au Centre d’activités Lido, nous apercevons la belle patinoire définie sur le lac Dupuis. Nul besoin de se faire prier, nous profitons des derniers rayons ensoleillés de la journée pour filer sur la glace. À la fin de cette petite activité supplémentaire, c’est une belle expérience culinaire et une soirée de détente au Spa nordique qui nous attendent.

Jour 2: le ski de fond

Après un réveil facilité sous les chauds rayons du soleil levant, nous voilà fin prêts à entamer notre deuxième journée d’activités. Suite à un bon déjeuner complet et nécessaire considérant l’activité à venir, nous sommes de retour au Centre d’activités Lido pour louer nos équipements de ski de fond et reprendre possession de nos passes pour le Parc Estérel.

Lundi, peu avant midi, le Parc est beaucoup moins achalandé que la veille. À vrai dire, nous sommes les premiers à utiliser les pistes fraîchement retracées du matin même. À nouveau, nous nous informons au chalet sur les pistes recommandées.

Étant donné notre niveau très débutant à cette activité, on nous propose de commencer avec deux sentiers de niveau facile, le numéro 5 «Suisse» de 2,2 km et le numéro 7 «Vision» de 1,8 km. On nous donne aussi l’option de prendre l’embranchement pour le sentier intermédiaire numéro 12 «Belette» de 2,5 km advenant que nous nous en sentions capables. Voici la Carte des sentiers.

Nous débutons notre activité de manière un peu …. Fastidieuse. Sport de nature très technique, nous avançons avec une fluidité assez minimale. Après quelques minutes, nous prenons le rythme et ça va déjà beaucoup mieux. Nous prenons davantage d’aisance, mais pas encore assez pour passer au niveau intermédiaire. Nous entamons donc notre deuxième piste de niveau facile, mais cette fois-ci, en se donnant pour objectif d’y aller de manière un peu plus «sportive».

Ainsi, la glisse et la vitesse se font de plus en plus présentes et notre capacité cardiovasculaire est plus que sollicitée! Il fait -24°C et nous avons très chaud! Ceci dit, malgré cette période de plus haute intensité, nous ne recherchons pas du tout à compléter l’activité rapidement, mais bien à profiter des superbes paysages qui nous entourent. Le ciel est d’un bleu éclatant et le soleil, qui se faufile entre les branches couvrant les hauteurs des sentiers, nous éblouit par ses reflets sur la neige brillante. Et que dire de l’état des pistes tout simplement impeccables!

C’est la fin de notre deuxième piste facile. Bien que nous ayons été avertis que la piste intermédiaire recommandée comporte une longue descente à la fin, nous nous jugeons aptes à s’y aventurer. Avec son début sans dénivelé, tout se passe à merveille. Puis s’ensuit la première longue montée. L’ascension est très exigeante, mais mon inquiétude est davantage reliée à la descente qui devra inévitablement suivre. Certes le niveau de difficulté est plus élevé, mais juste assez pour nous donner un petit défi supplémentaire. Voilà déjà un bon moment que nous avons débuté cette piste et nous savons que la fin approche. En cours de route, nous avons croisé deux relais chauffés à nouveau. Pas besoin de s’y arrêter aujourd’hui non plus, nous gardons notre bel élan. Ça y est, nous arrivons face à la descente.

Nous nous engageons dans le dénivelé très bénin pour les experts, mais plutôt épeurant pour les amateurs comme nous! Nous filons à toute allure… pas du tout en fait, mais c’est définitivement l’impression que nous avons. Sains et saufs, nous arrivons en bas avec un sentiment de devoir accompli. Assez d’émotions fortes pour nous aujourd’hui! Suite à nos 6,5 km cumulés de ski de fond, nous terminons notre activité.

Nous sommes ravis de nos dernières heures passées au Parc Estérel et un peu nostalgique que notre séjour soit déjà terminé. Tant le ski de fond que la raquette, ces deux activités sportives en ces lieux époustouflants sont définitivement à ajouter à notre liste des activités à refaire. Nous effectuons notre dernier arrêt à l’hôtel pour le retour nos équipements. Toujours surpris de la vitesse à laquelle le temps file à chacun de nos séjours, nous rêvons déjà à notre prochaine visite.

– Annick Gendron

Pour découvrir toutes les manières de bouger à Estérel Resort et pour la location d’équipement, visitez le lien suivant!